Non classé

Le fromage : quand, combien, lequel ?

J’ai reçu une question de Sylvie, qui veut en savoir plus sur le fromage : quand le manger, quel fromage choisir, quelle quantité…
Tout tout tout vous saurez tout sur le fromage.

source : http://www.laboitedufromager.com

Qu’apporte le fromage ?

Du point de vue nutritionnel bien sûr, le super point fort du fromage, c’est qu’il est plein de calcium. Comme tous les produits laitiers me direz-vous, et bien encore plus, puisqu’il est concentré. Plus un fromage est égoutté, plus le calcium est concentré. Alors, on ne mange que des fromages à pâte dure pour faire le plein de calcium ? Pas si vite mon brave ! Qui dit concentration du calcium, dit aussi concentration des autres nutriments et minéraux, dont les lipides : les fromages les plus riches en calcium sont aussi les plus gras donc les plus caloriques. Alors on reste sages, on mange de tous les fromages, on varie, et on se fait surtout plaisir !
Et si vous n’en mangez pas, pas de problème, on arrive toujours à compléter les apports calciques autrement.

Quelle quantité ?

Selon le PNNS (Plan National Nutrition Santé), la quantité est de 30g/jour. Une autre portion de produit laitier (un yaourt, un verre de lait, un fromage blanc…) est à apporter dans la journée pour compléter l’apport calcique.
Pour vous donner une idée, 30 grammes, ça correspond en général aux fromages portions qu’on peut trouver pré-emballés. Autant te dire que si tu as mangé une raclette cet hiver tu as ta portion pour l’année !! 😀

Source : http://www.laboitedufromager.com

Quand le manger ?

C’est maintenant ou jamais. Fonce. En fait, le meilleur moment pour le manger, c’est le moment ou vous en avez envie.
C’est pour beaucoup un aliment plaisir, donc il faut qu’il fasse plaisir. Qu’il soit inclus dans une salade composée, sur du pain à la fin du repas, ou au petit déjeuner, peut importe. Régalez-vous avec toutes les merveilleuses variétés de fromages.
Moi c’est mon pécher mignon le fromage, principalement le fromage de chèvre, il ne vaut mieux pas en laisser devant moi… Et vous, vous aimez ? Lequel est votre préféré ?
Read more

Ce n’est pas si simple…

Aujourd’hui j’ai entendu que n’importe qui pouvait faire notre métier, que proposer de manger 5 fruits et légumes par jour c’est facile, que faire perdre du poids c’est facile.
J’ai toujours été peu bavarde, calme, je ne me fais pas remarquer, je ne rigole pas fort, je ne parle pas fort, quand je parle, je n’aime pas parler pour ne rien dire… Pour vous dire, au lycée, mes copines me surnommaient “le décor” tellement on ne m’entendait pas. Maintenant que j’y pense, c’est violent quand même, comme surnom. C’est fou comme entendre quelque chose à un moment donné peut aussi nous le faire devenir, comme une fatalité. Combien de fois j’ai entendu des patients me dire qu’ils ont toujours entendu qu’ils étaient trop gros, donc finalement ils n’avaient jamais fait le moindre effort pour changer, c’était eux, trop gros, comme c’était moi, le décor. Cette peur de ne plus être reconnu, ou de ne plus être aimé, peut être, puisque ça fait partie de nous.

Des fois on a cette volonté de changer, quelque chose se passe, le déclic. C’est le moment, notre moment. Il ne sera pas le même pour tout le monde, et surtout pas au même moment, c’est pour ça que chacun doit attendre son déclic, pas la peine de forcer votre mari à consulter s’il n’a pas envie de changer. Parce que ce n’est pas si simple.

Il ne suffit pas de dire qu’il faut manger des légumes à chaque repas. Il ne suffit pas de dire de diminuer le sucre ou les graisses. Il faut écouter, parler, longuement, c’est ça notre métier. Comme je ne parle pas beaucoup, il me reste beaucoup de temps pour écouter, écouter et analyser, c’est ce que j’ai toujours fait, j’aurai pu finir psychologue. Finalement, dans le métier de diététicien, il a aussi cette part de psychologie, une part plus ou moins grande selon les patients. Il faut fouiller, chercher, les amener à parler, à comprendre, à raconter, le pourquoi de la prise/perte de poids, depuis quand, quel événement, c’est très important pour un changement durable des habitudes.
Nos limites sont aussi là, nous ne sommes pas formés à ça, donc nous le faisons plus ou moins bien, finalement ce trait de mon caractère me sert beaucoup en consultation.
Alors oui, on peut perdre du poids en suivant des conseils drastiques de régimes farfelus, ou en se faisant livrer des repas light tous les jours, ou même soyons fous en arrêtant de manger. Bien sûr on peut perdre… Mais que se passe-t-il après ? Quand on arrête tout ça, on retrouve nos vieux démons, nos vieilles habitudes, on a toujours ce quelque chose en nous, qui nous fait prendre du poids. Alors on reprend. Et on s’en veut. Parce qu’on avait réussi à perdre, et qu’on a raté. Ce n’est pas vous qui avez échoué, ce sont ces régimes et autres programmes voués à l’échec aux promesses alléchantes. Faites y attention.
Read more

Conseils santé et minceur – première partie –

– Interlude –

Rien que le titre, j’ai hésité.

J’ai hésité parce que il à l’air de vouloir dire qu’il faut être mince.

Et ce n’est pas ce que je veux dire.

Je l’ai mis parce que c’est ce que beaucoup de femmes veulent : être et rester minces.

Dictées par les codes de notre société.

Alors je veux t’aider, dans cette quête que tu te trouves enfin belle.

Mais au fond, je le sais, je le vois, moi, que tu es belle, toi, peut importe ton poids, peut importe tes formes et tes imperfections.

Et j’en ai vu des femmes, se mettre à nu devant moi, pendant mes consultations. Des « trop grosses», des « trop maigres », des « trop de ventre » ou « trop de cuisses » … – ce sont leurs avis – ; et pourtant, j’en ai vu des femmes, avec de belles jambes élancées, de belles fesses rebondies, de beaux visages, avec leurs imperfections qui font leur beauté.
Ces imperfections qui font leur histoire. Ces vergetures laissées par une grossesse, ces cicatrices laissées par une blessure, ces varices héritées de maman, elles sont belles, elles vous vont bien.

Alors fermez les yeux devant instagram et ses ultra sportives, fermez les yeux devant les pubs photoshopées, et sortez, ouvrez les yeux devant les femmes autour de vous, elles sont belles, imparfaites et belles, et elles vous trouvent belles.

– Interlude terminé.- Parce que c’est important de le dire, parce que les femmes entre elles ne sont souvent pas tendres.

Peut être que les hommes ressentent pareil, je ne sais pas, j’avoue que j’en vois beaucoup moins, qu’ils en parlent beaucoup moins, mais si vous me lisez, chers hommes, racontez-moi tout !

On donnera les conseils la prochaine fois ? Je vous prépare un article.

Read more

Tranche de vie de maman – J’avais disparu.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas écris ici.

J’ai deux enfants. Ils sont petits encore, ils ont besoin de leur maman. Pour eux j’ai arrêté de travailler, et c’est là que j’ai lancé le blog, mais je ne veux pas en faire une obligation, ou écrire si je n’y prends pas de plaisir.

Alors mes enfants passent avant tout, tout le temps. C’est mon choix de vie.

Mon petit Lenni a passé une jolie étape ces derniers mois, l’angoisse de la séparation, et c’est angoissant pour tout le monde ! Pour les parents, ça doit vous parler. Bébé prend conscience qu’il est un être à part entière et ça lui est difficile de se décoller de sa maman, avec qui il était si fusionnel jusque là. Je pense que tout ça est plus ou moins important selon les enfants, il y a bien une règle à retenir avec les enfants : c’est qu’il n’y a pas de règle. Lenni était très fusionnel avec moi ses premiers mois, je n’y suis pas pour rien : je l’allaitais, je dormais avec lui, je ne le laissais jamais pleurer… Tous ces choix que j’ai fait et que je ne regrette pas, soyons bien clairs, ont sûrement joué dans sa phase d’angoisse de la séparation. Impossible de le décoller de moi, même pour une sieste, même pour 5 minutes. Alors je le gardais toujours avec moi, mon bébé-koala comme ma maman aimait l’appeler. Et à côté de ça, son grand frère, qui n’a même pas 3 ans, l’a mal vécu, forcément, que je m’occupe moins de lui, alors il me l’a fait payer remarquer, en devenant plus difficile, en faisant des petites bêtises pour que je prête attention à lui.
Et moi, depuis quelques mois, je ne vis que pour eux, je fais mon maximum pour que mes deux amours trouvent leur place et se sentent bien. Je commence à sortir la tête de l’eau, à avoir envie et surtout à avoir le temps à nouveau d’écrire.

Pour le moment, pas d’article diet, ce petit article est juste pour annoncer mon retour !

Je vous en prépare d’autres, j’ai envie d’écrire aussi sur la vie, sur d’autres sujets, sans trop m’éloigner, mais finalement en ce moment je suis plus maman que diététicienne, donc forcément, je suis inspirée par ça.

Lenni est en train de faire la sieste dans son lit. Je profite. Vite vite, je sais que ça ne dure jamais longtemps, ce n’est pas un gros dormeur.
Alors, en ce beau lundi pluvieux de printemps, j’annonce que je m’y remet, j’écrirai dès qu’ils dorment ! Alors si vous avez des questions, je vous écoute. Et si vous aimez ce genre d’article tranche de vie de maman, je peux vous en écrire pleinpleinplein !:D

A très bientôt !

Read more

L’anecdote du four

Tout a commencé une belle après-midi de décembre…
Allez, une fois n’est pas coutume, aujourd’hui je ne vous parle pas vraiment diététique, je vous raconte mes péripéties de noël.

23 décembre, après-midi

Nous jouons tranquillement en famille en attendant noël, nous passons tout le 24 chez ma belle famille, puis le 25 au matin nous partons chez ma famille, pour quelques jours.
Donc, le 23, mon idée était de vider le frigo pour partir tranquillement et ne rien gaspiller. Cette phrase prendra son importance plus tard.
Il est à peu près 15h, E., mon fils, 2 ans et demie, s’amuse : il joue avec ses casseroles en plastique à faire cuire ses Légo (bin quoi ? Goûtez, c’est surprenant !! 😀 ), il aime jouer à cuisiner #FilsDeDiet, mais cette fois-ci, son four imaginaire ne lui suffit pas : il veut jouer avec le four (éteint) de maman. Va savoir pourquoi. Alors il joue, il ouvre le four, pose un légo dedans, le ressort, vérifie la cuisson, le remet….etc…Puis il met d’autres jouets dans le four, tout y passe, même le cochon en plastique. Même le cochon en plastique… Monsieur cochon n’a pas su rentrer le ventre quand la porte du four s’est refermée sur lui. Monsieur cochon a cassé la vitre du four. J’ai eu peur. Mon fils a eu peur. Mon mari a eu peur. Vite ! Évacuez les lieux ! En réalité, après s’est assurés que E. n’avait rien, il fallait surtout évacuer pour ne pas croiser mon chemin !! (en vrai, je ne me suis pas énervée, mais il faut bien romancer un peu, non ?)
Sur ces faits, nous partons balader en famille, j’oublie mon four, je profite de la “magie de noël”, tout va bien.

23 décembre, soirée

En rentrant à la maison, je pense à mon repas du soir : finir les restes : une pâte à pizza, des restes de fromage… Ça fuse dans ma tête, ce sera pizza au fromage ! Je sors la pâte, l’étale, avec mon fils E. qui m’aide, étale la sauce tomate, commence à couper les fromages……….Et là, le drame, j’y pense : je n’ai plus de four ! Comme quoi ça ne fuse pas toujours dans ma tête !! Pas question de changer le menu, de toute façon, on n’a rien d’autre. Alors ce sera pizza à la poêle. Et pourquoi pas ?
Eh bien figurez-vous qu’elle était excellente. Si j’y avais pensé plus tôt j’aurai fait précuire un peu le côté garni de la pâte avant, parce qu’elle a mis longtemps à cuire. (il faut bien quand même une astuce diet sur cet article…

24, 25, 26, 27, 28, 29 décembre :

Aucun repas chez nous, nous sommes tranquillement dans nos familles et profitons de Noël.
J’oublie mon four et ma pizza à la poêle.

31 décembre :

C’est mon anniversaire (youpi), je me décide à la dernière minute de me faire un gâteau, pour le repas du soir. Je n’avais pas vraiment prévu, et je n’ai pas fait les courses en fonction, alors, comme à mon habitude, j’improvise : une pâte feuilletée, du chocolat, des poires… C’est parti pour une tarte poire chocolat. Encore une fois, E. met la main à la pâte et m’aide : il étale la pâte dans le moule, fais des petits trous avec la fourchette… Je fais fondre le chocolat, coupe les poires…….Et là, le drame, j’y repense : je n’ai plus de four !! #MémoireDePoissonRouge! Ça a marché pour la pizza, alors je le tente : la tarte au chocolat à la poêle ! Une grande poêle, un couvercle par dessus, et c’est parti pour 40 minutes à se demander ce que ça allait donner.
Et bien vous savez quoi ? Elle était délicieuse. Cuite, et délicieuse.

Je n’ai pas de morale ou de final à cette histoire.

Mais je vous souhaite à tous une délicieuse année, qu’elle soit pleine de couleurs dans vos assiettes et de soleil dans vos vies.

Read more

C’est utile les produits détox ?

Faut il faire une cure détox ?

Les fêtes approchent à grands pas et déjà nous pensons à la « crise de foie » qui nous attend…

La crise de foie ? Bon à savoir : ça n’existe pas. Ce terme est juste une expression, mais médicalement, on parlera le plus souvent de simple indigestion, de veisalgie (= gueule de bois), de migraine… autrement dit, votre foie n’y est pour rien, il va bien, merci pour lui.
Bon, on a déjà éliminé un problème, on ne fera de crise de foie cette année !
Par contre, on risque quand-même de faire des excès : c’est Noël, le jour de l’An, ça se fête tout ça !
Alors, début janvier, on se fait une petite cure détox pour éliminer ?
Détox ? Bon à savoir : ça n’existe pas. Je rabâche ?! Un peu. Mais il est important de mettre les choses au clair : les gentils labos qui nous vendent des cures détox, ils se moquent de nous, les consommateurs. Non, notre corps n’est pas plein de vilaines toxines à éliminer au plus vite. D’ailleurs une toxine, ça se définit comme une « substance toxique synthétisée par un organisme vivant” (bactérie, champignon vénéneux, insecte ou serpent venimeux), alors sauf si votre repas de Noël était à base d’amanites tue-mouches et de venin de serpent, ça devrait aller pour vous ! Et si c’était le cas, sachez qu’une cure détox ne vous sauvera pas la vie, allez plutôt aux urgences.
Donc, nous ne sommes pas pleins de toxines ? Alors pourquoi elle fait du bien la « cure détox » ? Je pose les questions pour vous, parce que je vois déjà venir les personnes qui sont convaincues de ses bienfaits (il est toujours difficile d’admettre qu’on s’est fait avoir par un produit…), dire que sur eux, c’est efficace. Les produits détox vendus en pharmacie, ou ailleurs, c’est en fait des diurétiques et des laxatifs. C’est efficace sur tout le monde, vous irez plus souvent aux toilettes. Mais ça n’a aucun effet sur le foie.
Sauf pathologie (et vous seriez au courant, c’est grave) votre foie sait parfaitement se « nettoyer » seul, faites lui confiance.
Mais alors, comment on fait quand on est fatigués, ballonnés, après les fêtes ? C’est le cas de tout le monde, on dort peu et mange trop, alors on ne sent pas au meilleur de notre forme, mais il suffit d’attendre quelques jours, un peu de repos et manger sainement, pour que tout rentre dans l’ordre. D’ailleurs la cure détox, elle dure quelques jours, non ? Et sur la notice, il est inscrit de les «utiliser dans le cadre d’une alimentation variée, équilibrée et d’un mode de vie sain. » … ? Vous voyez ou je veux en venir… ?
Alors cette année, on économises sur la cure, et on se repose, on mange bien, on peut même faire un peu de sport, et vous verrez, tout ira bien <3
Read more

C’est quoi le régime sans gluten ?

 
Quelle meilleure question en cette semaine du gluten ?
C’est vrai qu’on en parle beaucoup, en mal souvent, mais que finalement, beaucoup ne savent pas ce que c’est.
Avant tout : C’est quoi le gluten ?
Vous avez 2 heures.
Le gluten, c’est une protéine végétale, naturellement présente dans certaines céréales, notamment le blé, l’orge, le seigle. Gluten, en latin, ça signifie colle, et ce n’est pas pour rien, c’est le gluten qui donne aux différentes pâtes leur élasticité et donc leur moelleux.
Ça a l’air plutôt sympa comme ça, non ?
Alors pourquoi l’enlever de notre alimentation ?
Hey, je n’ai jamais dit qu’il fallait l’enlever !
Le régime sans gluten, c’est un régime, et donc, à priori, pour les personnes souffrant d’une maladie. Ici, on parle de la maladie cœliaque : l’intolérance au gluten. En gros, les malades cœliaques ont un défaut de la paroi intestinale, dont les cellules sont trop espacées, laissant passer les molécules de gluten, qui détériorent l’intestin. Elle touche environ 1% de la population. C’est une maladie grave, dont les conséquences varient d’une personne à l’autre. Et le seul traitement connu actuellement est l’éviction totale du gluten. Manger sans gluten, c’est compliqué, c’est restrictif, c’est se passer d’aliments courants de notre alimentation, qui peut la rendre monotone, c’est coûteux…
On parle aussi d’allergie au gluten, qui est plus rare et dont le mécanisme est différent. On trouve aussi maintenant le terme de sensibilité au gluten non cœliaque : certaines personnes disent se sentir mieux en évitant le gluten, mais on ne peut se baser que sur un auto diagnostic, aucun test n’existe.
Et donc ?
Avec tout ça, certains mal intentionnés en profitent pour gagner leur vie, en se basant sur la peur du gluten. En lui donnant la responsabilité de tous les problèmes. Comme d’autres le font avec le lait. Attention donc. Vous entendez/entendrez des témoignages de personnes non cœliaques qui disent se sentir mieux depuis qu’ils évitent le gluten. Aucune étude fiable n’a encore montré ça, et il y a plein d’autres suspects possibles qui sont aussi enlevés quand on enlève le gluten. Maintenant, si l’envie vous prend d’enlever le gluten pour voir si vos maux diminuent, libre à vous, mais faites vous suivre, demandez conseil, et gardez bien à l’esprit que c’est loin d’être simple, qu’il vous faudra vérifier tous les aliments que vous achetez (il ne suffit pas de ne plus manger de pâtes et de pain : on trouve du gluten dans énormément de produits du commerce : charcuteries, glaces, sauces ketchup vinaigrette du commerce, bière, plats cuisinés…), changer vos habitudes, faire attention à vos sorties…
Le sans gluten et devenu une mode, mais à ne pas suivre forcément. Cette mode aura quand même servi aux réels malades cœliaques de trouver plus de choix de produits sans gluten dans les commerces classiques, et pour moins cher.
Des questions ? N’hésitez pas, en commentaire !
Read more

C’est bien les produits allégés ?

Quelques kilo en trop ? Envie de perdre un peu mais sans se priver ? Ou de manger plus sainement ? Faut-il pour ça consommer des produits “allégés” ?
Déjà, les questions utiles :
allégés…par rapport à quoi ?
Pour qu’un produit du commerce porte la mention “allégé”, il faut que sa teneur en un nutriment ou sa valeur calorique soit réduite d’au moins 30% par rapport à un produit de référence.
allégé…en quoi ?
Il faut donc lire l’étiquette : allégé en sucre ? en matière grasse (MG)? En calories ? Allégé en sucre ou MG ne veut pas toujours dire allégé en calories…
  • allégé, sans sucre ajouté, à faible teneur, minceur…
Beaucoup d’allégations qui se ressemblent, et pourtant (ne s’assemblent pas)…:
  • allégé en sucre/MG, c’est donc -30% ;
  • sans sucre ajouté, c’est sans saccharose (le sucre blanc) ajouté à un produit contenant déjà du sucre (comme une compote par exemple, il y a déjà le sucre des fruits) ;
  • à faible teneur en sucre , signifie moins de 5g de sucre pour 100g de produit ; Pauvre en matières grasses moins 3 g de lipides pour 100 g ;
  • Sans sucre/MG, c’est moins de 0.5g de sucre/MG pour 100g.
  • Quand à “minceur” ou “diététique” ils sont purement marketing (très bon exemple de l’eau C*****x “mon partenaire minceur” … Merci C*****x, mais c’est de l’eau, donc 0 calorie, comme toutes les autres.)
Tout ça est donc bien réglementé et pas si simple. Et je vous épargne toutes les autres allégations, sur le sel, le calcium, les fibres, les vitamines, …
Ok, et donc… C’est bien ou pas ??
Impatients que vous êtes !
Eh bien, je ne vais pas vous arranger, parce que ce n’est pas si simple non plus.
En très résumé, je dirai que les produits allégés ne sont pas utiles, sauf les produits “sans sucre ajouté”, qui sont à conseiller.
Voyons quelques exemples, c’est plus parlant : et s’il y a d’autres produits pour lesquels vous vous posez des questions, demandez en commentaire je les ajouterai.
  • compote / jus de fruit sans sucre ajouté : Privilégiez-les ! Il y a suffisamment de sucre naturel dans les fruits
  • crème fraîche légère : de manière général, on met de la crème fraîche pour son bon goût, qui est moindre dans la légère. Donc si c’est pour en mettre 2 fois plus ça n’a aucun intérêt (ça allégera quand même votre porte feuille, elle est + chère et on en met plus…)
  • beurre allégé : Remarque identique que pour la crème.
  • chocolat allégé : Alors là, en plus de qualité gustatives bien altérées, le chocolat n’a aucun intérêt calorique : il est allégé en sucre, qui est remplacé par du beurre de cacao, donc quantité de glucide diminuée, mais lipides augmentés, donc valeur calorique augmentée. Super…
  • soda light : Pourquoi pas… Tout dépend… De votre consommation, de la quantité… Dans les sodas light / zéro, le sucre saccharose est remplacé par des édulcorants (des “faux sucres”), ils ont une valeur calorique beaucoup plus faible mais peuvent, à forte dose, avoir des effets néfastes sur la santé, qu’on ne connaît pas encore, par manque de recul. L’idéal étant de ne consommer des sodas qu’occasionnellement si c’est un plaisir, et dans ce cas prenez celui qui vous fait plaisir (le goût des édulcorants ne plaît pas à tout le monde). Pour les enfants, même occasionnellement évitez les lights ou zéro.
  • yaourt 0% : Il y en a 2 types : les 0% de graisses et les 0% de sucre. Et les 0% des deux… Donc 3 types. 0% de graisse, dans un yaourt, qui de base, en contient 3.6%, ça ne change pas grand chose en calories, et ça enlève toutes les vitamines liposolubles du yaourt. Donc pas d’intérêt. 0% de sucre dans un yaourt aux fruits, pourquoi pas… Il sera remplacé par des édulcorants. Je préfère quand même conseiller des yaourts natures dans lesquels vous dosez vous même la quantité de sucre/fruits que vous mettez.
Bref…
C’était un peu long ! Beaucoup de choses à dire. Et je n’ai pas tout dit ! Si le sujet vous intéresse je vous en reparlerai, n’hésitez pas à me dire.
Read more

C’est mieux les légumes crus ou cuits ?

Une petite question pratique aujourd’hui. Pour y répondre, il est intéressant de savoir d’abord les principaux intérêts des légumes. Ce sont : les fibres, les vitamines et minéraux, et les anti-oxydants. En terme de nutriments, ils contiennent presque exclusivement des glucides, peu, et donc sont très peu caloriques. Alors, cuits, crus ? Les fibres, nutriments et anti oxydants, crus ou cuits, auront les mêmes intérêts. Par contre, les vitamines ne supportent pas toutes la cuisson : certaines vitamines sont dites thermosensibles (sensibles à la chaleur), comme la vitamine C, B1 et B9 particulièrement. D’autres vitamines et certains minéraux sont hydrosolubles (ils transfèrent dans l’eau) : la vitamine C et les vitamines du groupe B.
Donc, quelques règles de base :
  • Privilégier les légumes crus, fraîchement cueillis pour profiter au mieux de toutes les vitamines
  • Pour cuire, il est indispensable de chauffer, par contre pour limiter les pertes en vitamines et minéraux, les cuissons rapides sont à privilégier ; et les cuissons à la vapeur sont encore mieux. Évitez aussi de faire tremper les légumes, les rincer sous un filet d’eau, rapidement.
Je développerai le sujet des vitamines dans une prochaine question.
Read more

C’est quoi un végétarien ?

 

Question régime alimentaire.

{Un point d’abord sur le mot régime, qui, dans l’esprit de beaucoup, sous-entend “régime amaigrissant” ; que nenni, un régime est un mode alimentaire excluant certains aliments / catégories d’aliments. On peut faire un régime parce qu’on a une pathologie qui nous l’oblige, ou par convictions personnelles.}
Revenons à nos moutons (…)
Un végétarien, c’est quelqu’un qui ne mange pas de produits animaux : pas de produits carnés (viande rouge, blanche ou volaille), pas de poisson ou crustacés.
C’est très souvent un choix éthique.
Être végétarien n’empêche pas d’avoir une alimentation équilibrée et sans carence, il faut toutefois savoir adapter les repas.
Environ 1 à 2% de la population française serait végétarienne, les flexitariens sont plus nombreux : les flexitariens sont végétariens la plupart du temps, mais consomment de temps en temps viande ou poisson.
Moins nombreux, d’autres déclinaisons de régimes végétaux existent : les végétaliens et les végans, pour qui je ferai un autre article.
Read more